Alors que les ultras stéphanois s’estiment toujours victimes d’une intervention musclée des CRS, la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de la Marne dénonce le comportement des supporters de l’ASSE lors de la dernière rencontre.

« Les forces de police réquisitionnées pour la rencontre Reims-ASSE n’ont rien à se reprocher », martèle le commandant Roger Camps, responsable de l’état-major à la DDSP rémoise, agacé du « mauvais procès » fait selon lui aux fonctionnaires après les interventions survenues en marge du match de dimanche. Et le commandant de poursuivre : « Les hommes ont été littéralement chargés par des supporters stéphanois, au nombre de 300, bien avinés, bien excités. Nous étions clairement face à une bataille rangée. » Dans l’optique du match, quatre-vingts CRS, plus une vingtaine de policiers locaux avaient été réquisitionnés. Un dispositif « certes un peu plus important que pour la venue d’uné équipe comme Lorient », mais pas excessif aux dires de l’officier.

« Notre travail est de maintenir le calme. Les forces de police ont été confrontées à des personnes désireuses d’en découdre. Dans cette affaire, il ne faut pas se tromper : les méchants sont les Stéphanois, les bons, les policiers. »

Source:leprogres.fr